LE QI GONG

 

Le Qi Gong est une gymnastique douce, avec des mouvements qui s'enchaînent, souples, lents et harmonieux et nécessitant d'une certaine concentration.
Ils sont associés à la respiration.
Ces exercices renforcent et tonifient le corps, maintiennent le cœur en forme et
développent notre vitalité, notre Qi.
Il s'agit d'une pratique millénaire qui fait partie de la médecine chinoise et vietnamienne.

Le Qi gong c'est beaucoup plus que de la gymnastique pour la santé, c'est un véritable art de vivre :
" Si tu accueilles le monde entier dans ton cœur, as une bonne maîtrise du Yin et du Yang,
respires le Chi essentiel, gardes ta tète saine et tranquille, tes muscles fonctionnerons doucement et tu vivras autant de temps que la terre " 

Canon de Médecine Interne de l'Empereur Jaune (500 à 300 ans avant JC.)

 

IDEOGRAMME QI GONG

 

QI             GONG

énergie          travail

 

L'idéogramme QI représente la vapeur d'eau qui s'échappe de la marmite dans laquelle cuit le riz, c'est aussi l'énergie contenue dans le combustible qui nourrit le feu, la force du feu, la chaleur accumulée, le mouvement de l'eau et du riz qui bouillonnent, l'énergie de la vapeur qui soulève le couvercle et qui part se mélanger dans l'air.

L'idéogramme GONG représente le mot " travail ", force ou effort déployé pendant le travail.

Donc nous pouvons traduire " Qi Gong " par" travail pour capter l'énergie pour nourrir notre corps, la faire circuler dans notre corps " Le Qi Gong est une forme de méditation en mouvement qui vise à développer et à cultiver l’énergie vitale (Qi). Par le biais de mouvements lents, de respirations profondes, de visualisations, d’étirements et d’exercices posturaux, le Qi Gong permet de conserver une bonne santé et de maintenir un mode de vie sain. Il est reconnu qu’une pratique régulière du Qi Gong augmente les facultés de prévention des maladies et des blessures, ainsi que leur guérison.

Les mouvements du Qi Gong sont effectués sans effort musculaire et sans accélération du cœur et de la respiration.
Au contraire, la respiration se ralentit, favorisant la détente et l’éveil de la conscience.

Une pratique régulière du Qi Gong permet de développer la connaissance intérieure de son corps et une perception plus subtile de l’environnement, de retrouver le lien avec la nature et les forces opposées et complémentaires qu’elle met en action comme le Yin et le Yang.

L’homme est fait à l’image de la nature et recèle, comme elle, des aspects Yin et Yang. Il vit entre la Terre qui est Yin et le Ciel qui est Yang; il en subit les influences et les transformations (cycle de la journée, des saisons, climat...) et son énergie s’adapte en conséquence.

Parmi les multiples bienfaits du Qi Gong, nous pouvons citer :

- la détente, la relaxation
- l’assouplissement des articulations
- la tonification des structures ostéo-articulaires
- la puissance dans l’effort musculaire
- le développement de la concentration
- l’accroissement de l’énergie vitale.

 

Un cours de Qi Gong dure en moyenne 90 minutes et permet d’explorer, de pratiquer et d’apprendre une série d’exercices adaptés à la constitution de chacun.

Le Qi Gong offre des routines simples et efficaces aux personnes de tous âges, de manière individuelle ou en groupe. Enseigné de manière préventive ou curative, il favorise la santé physique, psychologique et spirituelle.

 

 Sur le plan physique, la pratique régulière du Qi Gong offre un large éventail de bénéfices dont une augmentation de la vitalité, de la souplesse, de la coordination, de l’endurance et de l’équilibre, une amélioration des fonctions immunitaires et des circulations sanguine et énergétique, une tonification des systèmes respiratoire et nerveux, ainsi qu’une diminution des douleurs chroniques et de l’hypertension.

 Sur le plan psychologique, il favorise la relaxation, la gestion du stress et de l’anxiété, l’augmentation de la mémoire et des fonctions cognitives, ainsi qu’un meilleur sommeil et l’atteinte d’un équilibre psychologique.

LES DATES CLÉS DE L'HISTOIRE DU QI GONG

 

1) Avant la dynastie HAN, jusqu'à -206

Apparition du YI KING (le livre des mutations) et du concept des 3 énergies :
ciel / homme / terre.

Apparaissent également à cette période 2 types d'entraînement, confucianiste et taoïste, dont le but est la droiture, de conserver une bonne santé et d'accroître la longévité.
À l'origine, dans les premières formes d'acupuncture chinoise, les médecins utilisaient des poinçons de pierre, puis d'os et de bambou.
Puis vinrent les aiguilles de métal (bronze).

2) -206 à +502

Se développent alors 3 écoles de Qi Gong - bouddhiste - hindouiste - taoïste

Le but du Qi Gong est alors de faire échapper l'homme au cycle des réincarnations.
Un médecin du 3ème siècle, Hua Tuo, affirme que l'on peut travailler le Qi grâce à la pensée.
Il formalise les mouvements afin de permettre un meilleur travail de l'énergie.

3) 502 à 1911

Le travail concernant le Qi se développe et atteint un très haut niveau.
Le Qi Gong s'adapte à la pratique des Arts Martiaux, notamment grâce à la pratique qui en est faite dans le temple de Shaolin.

 

Entre 585 à 910 apparaissent les massages et la phytothérapie.

Vers 1106, un médecin du nom de WANG WEI YI crée le mannequin de cuivre ou "Homme de Bronze", grandeur nature, afin de visualiser les points d'acupuncture.
Il soigne l'empereur, le guérit et celui-ci lui permet de développer son art.

Vers 1102/1106, il travaille sur des suppliciés qu'il dissèque vivants, aidé par des secrétaires et des dessinateurs, ceci afin d'accroître ses connaissances.
C'est vers 1068 -1086 que, pour la première fois, on enseigne l'acupuncture à l'université.

WANG WEI YI a écrit le "Manuel illustré des points d'acupuncture et de moxibustion selon la statue de bronze".

Au début du douzième siècle, Le général YUE FEI (dynastie des SONG du sud) crée le XING YI QUAN.
Il met également au point la série d'exercices de santé appelée "les 8 pièces de brocart" ou BA DUAN JIN.
Il insiste sur le fait que la pensée (YI) doit conduire le souffle (QI) et les mouvements.

Le Général Yue Fei
Vers 1279, CHANG SAN FENG, un ermite taoïste, crée le TAIJIQUAN. Sous la dynastie MING (1368-1644), le médecin YANG CHI CHOU rassemble tout ce qui concerne l'acupuncture et accorde les vues divergentes sur le sujet. Au 18ème siècle : création du BAGUAQUAN, autre art martial qui utilise les principes du Qi Gong.

4) Le Qi Gong en Chine aujourdh'ui

Le QI GONG doit permettre à l'homme de se mettre en résonance avec la nature.
Si cela est difficile dans nos sociétés occidentales, cela l'est aussi devenu dans la société chinoise moderne.
De nos jours, les cultures chinoise, japonaise et extrême orientales en général effectuent de nombreux échanges.
L'optique de propagation du Qi Gong depuis l'avènement de la République Populaire de Chine est plus celui d'accroître la santé du peuple que d'obtenir une ouverture vers l'univers, vision plus spirituelle.

© 2018 par Fabrice Durand.

  • b-facebook